Vous vous sentez l’âme d’un super héros ? Vous avez envie de retrousser vos manches et de mettre les mains dans le cambouis pour lutter contre le changement climatique et sauvegarder la biodiversité ? Cet article est pour vous ! Pour celles et ceux souhaitant créer une startup ou une entreprise responsable mais qui manquent d’inspiration, j’ai rassemblé ici 45 idées pour vous lancer dans un projet écologique.

 

1. Ferme verticale et agriculture urbaine

 

Avec une population urbaine grandissante et la nécessité de réduire l’impact environnemental de l’agriculture, la création de fermes urbaines va s’avérer nécessaire pour la transition vers un modèle agricole plus vertueux. Preuve de l’intérêt suscité par le secteur, de nombreuses startups se sont déjà lancées outre-Atlantique et ici en France : Square Roots, Agricool, Gotham Greens, Cycloponics, etc.

Pour voir l’article complet sur les fermes urbaines, c’est par ici.

 

2. Reforestation et restauration d’écosystèmes dégradés

 

Certains entrepreneurs se sont spécialisés dans la plantation d’arbres pour restaurer les écosystèmes dégradés. Le moteur de recherche Ecosia attribue une partie de ses revenus à des projets de reforestation, Reforest’Action propose aux entreprises de réduire leur empreinte carbone en plantant des arbres localement.

 

3. Consultant en développement durable et RSE

 

Les entreprises sont de plus en plus nombreuses à prendre conscience de leur impact écologique. Le consultant RSE les accompagne pour mettre en place des actions pour réduire et recycler les déchets, économiser l’énergie, choisir des produits éco-conçus.

Voir l’article complet sur le consulting en Responsabilité Sociale des Entreprises.

 

4. Expert en placements éthiques et responsables

 

L’investissement éthique aussi appelé ISR (Investissement Socialement Responsable) se développe. Particuliers et entreprises sont nombreux à vouloir que leur argent ait un impact positif et peuvent se perdre dans le choix des fonds ISR.

Voir l’article complet sur le consulting en finance durable.

 

5. Eco-conception d’objets du quotidien

 

Les consom’acteurs privilégient les objets éco-conçus, plus solides et faciles à réparer. Panda Fuji fabrique par exemple des marmites norvégiennes et des produits low-tech en matériaux bio-sourcés et bio-dégradables.

 

6. Vente de semences biologiques

 

La tendance DIY chez les jardiniers amateurs est très présente, La Box à Planter propose de cultiver ses propres légumes et ses salades sur son balcon. Les abonnés reçoivent à chaque saison une boîte contenant des graines adaptées et des conseils de culture pour prendre soin de leur petit jardin urbain.

 

7. Eco-paysagiste

 

L’aménagement du paysage connaît lui aussi une petite révolution. Les produits phytosanitaires sont maintenant interdits dans la plupart des espaces publics. De leur côté, les particuliers se tournent aussi vers des pratiques plus respectueuses et souhaitent être conseillés pour le choix d’espèces plus résistantes au changement climatique. Pour répondre à ce besoin, Auprès de mon Arbre propose la conception de jardins naturels, d’autres comme l’Atelier des Alvéoles conçoivent des paysages basés sur les principes de la permaculture.

 

8. Formation au jardinage biologique

 

Il existe un fort engouement pour le jardinage et la culture d’un petit espace de verdure, même en ville où les jardins partagés et des petits potagers carrés fleurissent un peu partout. Vous pouvez également proposer des ateliers jardinage aux entreprises à la recherche de teambuilding sortant un peu de l’ordinaire.

 

9. Vente de produits locaux en vrac

 

Limiter les emballages et les packaging, c’est réduire notre consommation d’énergie et la pollution plastique. Les produits made in France et locaux sont plébiscités, ils rapprochent le producteur du consommateur final et nécessitent moins de transport entre le lieu de production et le lieu de vente.

 

10. Réparation de vélo

 

En terme de mobilité urbaine, le vélo est probablement la meilleure solution actuelle. A la fois écologique, low-tech et abordable, il connaît un franc succès dans les villes. Comme tout le monde n’a ni le temps ni les compétences de réparer son vélo, vous pouvez proposer un service de réparation.

 

11. BTP et construction écologique

 

Construire des habitations avec des matériaux écologiques ou renouvelables. Il y a une demande importante pour les maisons à ossature bois par exemple.

 

12. Food Truck bio et local

 

Avec un investissement limité, de faibles charges, la possibilité de se déplacer sur les bons spots, le food truck permet de proposer un service de restauration rapide aux actifs pressés. Alors pourquoi ne pas leur proposer des produits sains, biologiques et locaux ?

 

13. Ouvrir un supermarché collaboratif

 

La mode des supermarchés collaboratifs nous vient des Etats-Unis avec un des précurseurs basé à Brooklyn, la Park Slope Food Coop. Le concept a rapidement fait des petits en France avec la Louve à Paris et il y aurait actuellement une dizaine de supermarchés collaboratifs en France pour le moment.

 

14. Salon de beauté écologique

 

Pour suivre la tendance des cosmétiques biologiques et véganes, une idée pourrait être de se spécialiser sur ces produits en offrant un service à base de produits écologiques et d’origine naturelle.

 

15. Traiteur biologique et local

 

Privilégier des produits locaux, biologiques et bannir les couverts jetables ou les barquettes en plastique. Dans le domaine, il y a une enseigne que je connais bien puisque née à Strasbourg, c’est PUR etc qui propose des plats à emporter dans des bocaux consignés, avec dans la mesure du possible des produits issus de producteurs locaux.

 

16. Agence d’événementiel écolo

 

Les événements sont éphémères et donc par nature générateurs de déchets. Il suffit par exemple de voir l’empreinte écologique des festivals de musique (déchets plastiques, tentes jetées à la fin de l’événement, etc). Je me souviens que les gobelets consignés sont apparus peu après mes premiers festivals, ce fut un premier pas. Mais il reste beaucoup de choses à faire pour réduire au maximum l’empreinte écologique : choix du lieu, recyclage, limitation des déchets au strict minimum, etc. Le même type de problème se pose pour les salons et les événements professionnels.

 

17. Vente de savons, cosmétiques et produits de nettoyage écologiques

 

L’idée est ici de vendre des produits d’entretien de la maison écologiques fabriqués artisanalement avec des matières premières entièrement naturelles. Il est simple et peu coûteux d’en fabriquer en grande quantité mais tout le monde n’a pas le temps de s’y consacrer, d’où l’idée d’en vendre. Reste à trouver un packaging écologique avec une empreinte environnementale limitée.

 

18. Faire du consulting écologique pour particuliers

 

Vous êtes devenu un pro des économies d’énergie, vous avez installé votre propre centrale photovoltaïque pour subvenir à vos besoins en électricité ou vous êtes un expert en compostage ? Pourquoi ne pas transmettre toutes vos précieuses connaissances ? Vous pouvez commencer par créer un blog pour vous faire connaître et construire votre communauté.

 

19. Upcycling

 

Reprendre ou racheter à bas coût de vieux meubles et les remettre en état s’inscrit dans l’économie circulaire. Propriétaires de cafés et bars ou particuliers, nombreuses sont les personnes recherchant des meubles anciens remis au goût du jour pour une décoration intérieure à la fois écolo et éclectique.

 

20. Ouvrir un magasin de vêtements d’occasion

 

A l’opposé de la fast fashion, de plus en plus de consomm’acteurs ou simplement des amateurs de fringues vintage recherchent des pièces uniques et de qualité. En réparant les vêtements et en ajoutant votre touche personnelle, vous créez une entreprise écologique qui répond à un besoin réel.

 

21. Remplacer une technologie high-tech par du low-tech

 

De nombreux gadgets high-tech sont, il faut bien le dire, parfaitement inutiles. Et leur nombre grandit avec l’arrivée de nouveaux objets connectés censés révolutionner notre quotidien. Mais qui a réellement besoin d’un objet connecté pour savoir quand arroser ses plantes ou pour suivre ses statistiques sportives ?
Au contraire, le low tech consiste à trouver des solutions simples et écologiques à des besoins réels en privilégiant l’éco-conception. L’objectif est de rendre cette technologie abordable pour le plus grand nombre. Si le low tech vous intéresse, vous pouvez aller jeter un oeil au projet Gold of Bengal.

Loin d’être un retour en arrière, le low tech s’applique également à la création de solutions IT et à la création de site web pour des systèmes plus efficients et donc moins gourmands en énergie.

 

22. Conseil en énergie renouvelable

 

Les énergies vertes connaissent une croissance importante accélérée par le mouvement de désinvestissement des énergies fossiles. Pour effectuer cette transition énergétique, il faut construire des centrales solaires et éoliennes, superviser la production d’électricité, gérer la maintenance puis le remplacement des machines ou encore le recyclage des éléments arrivés en fin de vie. Les investisseurs ont besoin d’accompagnement sur ce marché complexe, le consultant EnR les accompagne dans leurs démarches.

 

23. Recyclage et réparation de matériel high tech

 

Le succès de plateformes comme iFixit ou Recommerce illustrent la transition vers une économie circulaire où le réemploi et le recyclage prennent une place de plus en plus importante. Beaucoup de gens se sentent concernés mais par manque de temps et en raison du coût de certaines pièces détachées, ils sont obligés de racheter un ordinateur ou un smartphone. Pourquoi ne pas leur proposer un service de réparation ?

 

24. Devenir juriste spécialisé en environnement

 

Se doter d’une compétence spéciale en droit de l’environnement et en énergie renouvelable semble être une voie intéressante pour conseiller les entreprises évoluant dans ces secteurs ou souhaitant effectuer leur transition écologique. L’Université de Strasbourg a d’ailleurs créé le Master GEDD (Gestion et Droit des Energies et du Développement Durable) pour répondre aux besoins du marché.

 

25. Créer une micro-brasserie utilisant des produits bio et locaux

 

Etant amateur de bière artisanale et voyant le succès des micro-brasseries à Paris ou à Strasbourg, je ne peux que vous encourager à poursuivre dans cette voie ! Vous pouvez même aller plus loin en cultivant votre propre houblon en vous inspirant du projet l’Arrosoir.

 

26. Récupérer ou produire et revendre du compost

 

Avec l’essor de l’agriculture urbaine, du jardinage biologique, de l’agroécologie et de la permaculture, la demande en engrais naturel de qualité va augmenter. D’où l’idée de créer une entreprise de vente de compost écologique !

 

27. Devenir nutritionniste spécialisé dans les produits locaux, bruts et bio

 

Etant donné la multiplication des régimes alimentaires ces dernières années (sans gluten, paléo, végane, etc.) et la complexité pour se retrouver dans l’offre de produits proposés par les GMS, un expert s’avère indispensable pour décrypter les étiquettes et les labels sur les produits. Pour vous différencier, vous pouvez choisir de vous spécialiser dans les produits biologiques pour aider les consommateurs à se retrouver et surtout à décrypter le greenwashing des industriels.

 

28. Construire des fermes éoliennes et solaire

 

Le métier de développeur en énergie renouvelable consiste à gérer toutes les étapes de construction d’une centrale, du repérage du terrain à la négociation avec les parties prenantes pour faire accepter le projet en passant par la réalisation technique et le financement. C’est un métier complexe et encore mal connu qui a de l’avenir pour réaliser la nécessaire transition énergétique.

 

29. Consultant en numérique responsable

 

J’ai récemment eu l’occasion d’interviewer Frédéric Bordage, consultant en numérique responsable et auteur du blog GreenIT.fr. La demande des entreprises pour des systèmes d’informations plus efficients est de plus en plus importante, d’autant plus qu’avec la croissance exponentielle du secteur IT, il s’avère indispensable de contenir sa consommation en énergie.

 

30. Agence de voyage éthique

 

Voyager autrement, à vélo ou à pied, donner un sens à son voyage en consacrant un peu de son temps à un travail associatif ou en plantant des arbres. L’éco-tourisme est de plus en plus recherché. L’industrie touristique a un impact écologique important et la demande pour un tourisme éthique est forte, alors lancez-vous !

 

31. Inventer une matière première écologique

 

Pour remplacer nos produits du quotidien en plastique difficilement recyclable, vous pouvez inventer de nouvelles matières à base d’algues ou créez une matière première secondaire à partir de plastique recyclé. Toutefois, cette idée nécessite des compétences, un savoir-faire et un investissement de départ conséquents en comparaison des autres idées d’entreprise écologique.

 

32. Organiser des visites culturelles à vélo

 

Plutôt que des visites en gyropode, faites visiter votre ville avec des moyens de transport low-tech et écologiques comme le vélo, le tandem ou le tricycle. C’est bon pour l’environnement ET pour la santé de vos clients !

 

33. Fabriquer des jouets écolos

 

L’écrasante majorité des jouets sont fabriqués en plastique mais les jouets en bois reviennent à la mode. Vous pouvez même organiser des ateliers où parents et enfant peuvent concevoir ensemble un jouet en bois, comme ça vous surfez également sur la tendance DIY.

 

34. Application mobile pour consom’acteur

 

Un des principaux frein à la transition vers des comportements de consommation plus responsables tient dans la complexité et la multitude des informations à traiter. Comment décrypter les étiquettes ? Comment trouver l’origine géographique d’un produit ? Comment savoir si un label est authentique ou s’il y a du greenwashing dans l’air ? Même sur le bio, il peut y avoir des différences énormes entre un produit cultivé ou fabriqué en France et une denrée provenant d’un pays situé à l’autre bout de la planète. D’ailleurs, un produit qui a parcouru des milliers de kilomètres avant d’arriver sur votre table peut-il réellement être considéré comme bio ?

Si vous trouvez un moyen de faciliter l’assimilation de l’information et donc la prise de décision, vous allez nécessairement avoir du succès au sein de la communauté des consomm’acteurs.

 

35. Créer une coopérative

 

La SCOP (Société Coopérative et Participative) est une forme d’entreprise où le capital est détenu par les salariés et la gouvernance soumise à un vote. C’est une forme d’entreprise en réalité assez ancienne mais qui gagne du terrain ces dernières années, surtout dans l’ESS. Parmi une des plus connues en France, on peut notamment citer Coopaname.

 

36. Vêtements et accessoires 100 % fait-main

 

Vous voulez devenir le futur Yves Saint Laurent écolo ? Pourquoi ne pas créer votre marque de vêtements fabriqués artisanalement avec des matières premières écologiques ? Et quand vous serez propulsé sur le devant de la scène, on vous demandera juste d’éviter de couper des arbres pour vos défilés !

 

37. Architecte écologique

 

Pour la construction de nouveaux bâtiments comme pour la rénovation, il existe un besoin pour des architectes spécialisés dans les bâtiments à faible consommation énergétique (BBC) et énergie positive. En plus de la réglementation qui fait évoluer les normes en matière d’efficience énergétique, la demande est bien là. Le terme “maison écologique” est recherché plus de 5000 fois par mois sur Google.fr en moyenne, éco-construction plus de 1000 fois.

 

38. Apiculture urbaine

 

Pour les entreprises à la recherche d’inspiration pour leur politique RSE, vous pouvez proposer la mise en place de ruches sur leur terrain. Apiterra propose par exemple l’installation et la prise en charge de ruches dans les entreprises et les collectivités.

 

39. Conseil et formation en permaculture

 

Le mot clé “permaculture” est recherché près de 50 000 fois/mois en moyenne sur Google.fr, cela vous donne une idée de l’intérêt suscité par cette vision de la société et de l’agriculture. Si vous avez des compétences dans le domaine agricole ou botanique, vous pouvez devenir consultant formateur en permaculture. Pour ma part, j’ai suivi une formation en ligne très complète du bureau d’études Permaculture Design.

 

40. Fleuriste écologique

 

Utiliser de l’eau et de l’énergie pour faire pousser des fleurs en masse en vue de les couper puis de les vendre tout en sachant que leur durée de vie se résumera à quelques jours semble aujourd’hui aberrant. Le Kenya et l’Ethiopie se sont fait une belle place sur le marché mondiale des roses coupées, notamment à l’approche de la Saint-Valentin, avec pour conséquences un fort impact social et environnemental. Pourquoi ne pas trouver des solutions écologiques pour le secteur ?

 

41. Vente de matériel pour la culture en hydroponie

 

Avec l’engouement des urbains pour le jardinage et l’agriculture, la culture en hydroponie gagne du terrain. Cette technique autorise la culture dans de petits espaces avec une production optimisée au mètre carré grâce à une parfaite maîtrise des paramètres tels que la lumière, le vent, l’humidité ou encore la température. Ce type de culture est utilisée par les startups Square Roots ou Agricool. La startup Myfood propose quant à elle des serres connectées alliant les techniques de permaculture et d’aquaponie.

 

42. Ouvrir une boutique d’herbes médicinales

 

Avec une méfiance croissante vis-à-vis de l’industrie pharmaceutique, les consommateurs se tournent vers des remèdes traditionnels et naturels pour les maux du quotidien. Si vous avez des connaissances dans le domaine, il est assez facile de créer un blog et de proposer des conseils et de la formation. Dans un second temps, vous pouvez envisager la vente en ligne ou l’ouverture d’une boutique spécialisée.

 

43. Culture de spiruline

 

Je me suis beaucoup intéressé à la spiruline. Pour vous donner une idée de l’intérêt du public pour cette algue aux nombreuses vertus, sachez que le mot clé “spiruline” totalise 110 000 requêtes par mois en moyenne sur Google.
Actuellement, la majorité de la spiruline vendue en France n’est pas bio et provient d’Inde ou de Chine. Dans la plupart des cas, on ne connaît ni le lieu, ni les conditions de culture. Il y a donc une place pour les entrepreneurs capables de proposer une spiruline de qualité et biologique cultivée dans le cadre d’un commerce équitable et local.

 

44. Cultiver dans des espaces urbains inutilisés

 

La Caverne est une ferme bio qui a choisi un lieu atypique pour ses cultures : un parking sous-terrain dans Paris. La startup Cycloponics y fait pousser des variétés nécessitant peu ou pas de lumière comme des champignons, des micropousses ou des endives.

 

45. Elevage de poisson écologique avec l’aquaponie

 

L’élevage intensif de poisson a mauvaise presse. Les poissons grandissent dans des conditions déplorables et sont gavés d’antibiotiques pour limiter la prolifération de maladies. Les déchets générés par une grande concentration de poissons en un même lieu ont un impact important sur les écosystèmes.
Pour remédier à ce problème, l’idée serait d’appliquer le principe de l’aquaponie à l’élevage en mer en utilisant des algues se nourrissant des déchets organiques issus des poissons. Ces algues seraient commercialisables rendant possible une diversification des sources de revenus, entraînant par la même occasion une réduction du nombre de poissons dans les élevages.

 

Vous avez des idées de projets ou d’innovations écologiques ou vous avez souhaitez nous parler de votre projet ? Laissez nous un petit commentaire ou contactez-nous !

Philippe Oberlé, fondateur de Green Economy

A travers ce blog créé en 2014, j’utilise mes compétences en acquisition de trafic pour donner de la visibilité à l’entrepreneuriat générant un impact positif sur la planète et la société. J’aborde aussi d’autres sujets comme l’investissement à impact, la RSE ou les énergies renouvelables.

Share This