Energies renouvelables : avantages et inconvénients

 

Grâce à des sources inépuisables et propres, l’exploitation des énergies renouvelables permet de rejeter moins de CO2 dans l’atmosphère que les énergies fossiles. C’est là le principal avantage des EnR : transformer notre système de production énergétique pour ralentir le changement climatique amplifié par nos émissions croissantes de gaz à effet de serre. Découvrez les avantages et les inconvénients des énergies renouvelables.

 

Avantages et inconvenients des energies alternatives

 

Avantages des sources d’énergie renouvelables

 

Produire de l’électricité sans rejeter de CO2

 

L’exploitation de sources d’énergies renouvelables pour produire de l’électricité génère peu ou pas de CO2 car il n’y pas pas de combustion comme avec le charbon, le pétrole et le gaz. C’est là un des principaux arguments justifiant le remplacement des énergies fossiles par le renouvelable afin de lutter contre le réchauffement climatique. Il faut toutefois noter que ce n’est pas le cas pour toutes les énergies dites renouvelables, l’énergie issue de la biomasse provient par exemple d’une combustion de matières organiques (bois ou agrocarburants) et rejette donc du CO2.

 

Une énergie inépuisable et plus accessible

 

Le vent, le Soleil ou encore la chaleur issue du noyau terrestre sont des énergies disponibles à volonté et en théorie inépuisables à l’échelle de l’humanité. De plus, ce sont des ressources – du moins pour le vent, le solaire ou la géothermie – qui ne sont pas accaparables par des Etats en raison de leur meilleure répartition sur la planète.

 

Une énergie moins impactante pour l’environnement

 

La quête perpétuelle de nouveaux gisements à l’instar des industries pétrolières et gazières n’est plus d’actualité avec les EnR. Certes, il faut des matières premières pour la construction des infrastructures mais celles-ci ne partent pas en fumée dans l’atmosphère et leur reconversion ou recyclage est donc envisageable.

De plus, la question du risque de pollution engendrée par une catastrophe (marée noire, fuite sur un pipeline, attentats ou autre) ne se pose plus avec les énergies renouvelables. A cela vient s’ajouter l’absence de déchets dangereux.

 

Gratuite après rentabilisation des installations

 

Une fois les coûts d’installation amortis, une centrale éolienne ou solaire produit de l’énergie quasiment de manière gratuite et sont gérées à distance. Il n’est pas nécessaire d’avoir quelqu’un sur place en permanence. Bien entendu, il reste des coûts de maintenance à prendre en compte mais ceux-ci sont ponctuels.

 

Possibilité d’une production d’électricité décentralisée

 

L’utilisation de sources d’énergies alternatives offre la possibilité aux acteurs locaux de produire leur propre électricité à un coût intéressant. Les communautés éloignées des grands centres urbains dépendent moins des grands opérateurs d’électricité et peuvent alors bénéficier d’une énergie propre et à bas coût.

 

Inconvénients des sources d’énergie renouvelables

 

Un coût trop élevé et une rentabilité à long terme

 

Pendant un temps, le principal reproche fait aux énergies renouvelables était leur coût par rapport aux énergies fossiles. C’est de moins en moins vrai, notamment pour le solaire dont le coût continue de baisser chaque année.

En revanche, l’éolien, la géothermie ou l’hydraulique nécessitent souvent un investissement dans des installations coûteuses, a fortiori pour une installation de grande envergure comme un parc éolien ou une centrale géothermique. Ce coût important impacte la rentabilité et a dissuadé les investisseurs au départ, mais la situation est en train de changer. En effet, si l’on calcule le coût global des énergies fossiles en incluant le risque de pollution, leur impact environnemental et sanitaire, il dépasse de loin celui du renouvelable.

 

Rejet de CO2 durant la fabrication

 

Réduites ou absentes lors de la production d’életricité, les émissions de CO2 existent en amont. Il faut aller puiser dans le sol des matières premières parfois rares – les fameuses terres rares – pour construire des éoliennes et des panneaux solaires. La fabrication des pièces, leur acheminement sur le lieu d’installation puis la construction sont aussi des étapes du cycle de vie productrices de gaz à effet de serre.

 

Production intermittente

 

Un autre reproche fait surtout à l’éolien et au solaire est l’irrégularité de la production d’électricité dans le temps. Même installées dans des zones venteuses ainsi qu’à des hauteurs toujours plus importantes, les fermes éoliennes ont une production inconstante. Il leur faut un vent minimum pour fonctionner et pour des raisons de sécurité elles doivent s’arrêter quand la force du vent dépasse un certain seuil. Des solutions de stockage plus performantes permettent ce pendant de remédier à la production en dent de scie.

 

Nuisances sonores et visuelles

 

Les projets éoliens et solaires s’étendent souvent sur une surface importante pour bénéficier d’une exposition optimale aux éléments. Les parcs éoliens sont aussi critiqués par les riverains pour le bruit généré par les éoliennes.

 

Impact environnemental (éolienne, hydraulique et biomasse)

 

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les EnR ont un impact sur les écosystèmes. L’emplacement des éoliennes doit être étudié avec soin pour éviter de les positionner sur les routes migratoires des oiseaux ou à proximité d’une colonie de chauves-souris.

Avec leurs lacs artificiels, les grands barrages hydrauliques peuvent détruire l’écosystème d’une région. Conséquences : migration des poissons interrompue, immersion d’une vallée entière, disparition des forêts et donc de territoires pour les animaux terrestres.

L’énergie de la biomasse est issue quant à elle d’un processus de combustion. Outre les rejets en CO2, la place nécessaire pour produire des matières organiques destinées à la biomasse fait aussi débat. En effet, on utilise d’énormes surfaces agricoles pour produire des biocarburants au lieu de les réserver à la production de nourriture.

Share This