Green Economy était présent lors de la conférence intitulée “Projets géothermiques dans le Rhin supérieur : quelles opportunités, quels risques ?” organisée par TRION-climate en marge du salon Geotherm à Offenburg. L’occasion de faire le point sur cette énergie renouvelable dont on parle peu en comparaison avec le solaire et l’éolien. Retrouvez également la liste des projets géothermiques en activité ou en développement en Alsace.

 

La géothermie, une énergie propre et économique

 

Geothermie, energie renouvelable de demain ?

Une centrale géothermique en Islande.

 

Les premiers projets géothermiques ont été lancés dans les années 80 en France, en région parisienne – la géothermie est la première énergie renouvelable en Île-de-France – et en Alsace pour les plus productifs. Avec l’accélération de la transition énergétique et l’évolution des technologies dans les méthodes d’exploitation de la chaleur du manteau terrestre, les acteurs du secteur veulent se tailler une part du marché de l’énergie propre.

La géothermie possède de nombreux avantages. C’est une source d’énergie renouvelable, écologique, elle est disponible sur tous les continents et elle est économique.

Par rapport aux autres énergies vertes, notamment l’éolien et le solaire, elle apporte certains avantages :

  • Pour une quantité donnée d’énergie produite, une centrale géothermique nécessite une surface beaucoup moins importante
  • L’impact visuel sur le paysage est limité
  • Moins de dépendance aux terres rares
  • Une centrale géothermique produit de l’électricité en continu et n’est pas soumise aux aléas météorologiques

Selon Jochen Schneider et les industriels du secteur, l’énergie géothermique est de loin l’énergie renouvelable la plus rentable sur le long terme.

 

Conférence sur la géothermie à Offenburg

 

Cependant, comme avec tous les systèmes de production d’énergie, il existe quelques inconvénients :

  • Il faut être vigilant et protéger les puits de forage pour éviter la contamination des nappes phréatiques
  • Les forages peuvent occasionnellement déclencher une activité sismique (voir les séismes de magnitude 3,4 à Bâle en 2006 et 3,6 à Saint-Gall en 2013)

Bien que les accidents soient rares, l’énergie géothermique ne fait pas l’unanimité dans l’opinion publique. Les risques même modérés suscitent l’inquiétude des populations et certains riverains tentent de s’opposer au développement de nouveaux projets. Pourtant, la majorité des politiques et notamment Alain Jund, vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg, soutiennent les projets de centrales géothermiques. L’objectif affiché ? Faire de Strasbourg et de sa région un territoire à énergie positive.

 

Différents types de centrales géothermiques

 

Géothermie de surface

 

Pour ce type d’installation, les forages peuvent descendre jusqu’à 400 m. A noter qu’il n’est pas nécessaire d’avoir un permis pour forer jusqu’à 100 m. Des sondes installées dans le sol captent la chaleur pour chauffer une piscine ou une maison.

 

Géothermie profonde basse température

 

Ces installations puisent la chaleur (50-95°C) entre 500 et 2500 m de profondeur pour chauffer des exploitations agricoles ou des immeubles.

 

Géothermie profonde haute température

 

Il s’agit de forer à plus de 2500 m de profondeur directement dans des failles naturelles où la température atteint 200°C.

 

Les centrales géothermiques en Alsace

 

Centrales gérées par Electricité de Strasbourg

 

Centrale géothermique de Rittershoffen

Puissance : 24 MW
Température : 170°C
2 forages à 2600 m
Investissement : 56 M€

 

Centrale géothermique d’Illkirch

Puissance : 26 MW
Forage à 3000 m
Objectif : couvrir à terme 88 % des besoins énergétiques de la ville d’Illkirch

 

Centrale géothermique de Soultz-sous-Forêt

Projet pilote
Forages entre 3600 et 5000 m
Température en profondeur : 203°C

 

Centrales gérées par Fonroche Géothermie

 

Centrale géothermique de Vendenheim

Profondeur : 5400 m

 

Centrale géothermique d’Eckbolsheim

Profondeur : 4900 m

 

Centrale géothermique d’Hurtigheim

Profondeur : 4600 m

 

Intervenants durant la conférence

 

  • Frank Scherer, Président de l‘Eurodistrict Strasbourg-Ortenau
  • Matthias Holenstein, Directeur de la Fondation suisse « Risiko-Dialog »
  • Bernard Kempf, Directeur du développement du groupe ES – Electricité de Strasborug
  • Jean-Philippe Soulé, Directeur en charge de la géothermie – Fonroche
  • Karl-Heinz Schädle, Conseiller technique – Wärmeverbund Riehen AG
  • Jörg Uhde, Directeur général – Pfalzwerke Geofuture GmbH
  • Sören Reith, Chef de projet – En BW Energie Baden-Württemberg AG
  • Dr. Jochen Schneider (ENERCHANGE)
  • Edith Schreiner, Oberbürgermeisterin de la Ville d’Offenburg
  • Emmanuel Bachmann, Maire Adjoint d’Illkirch-Graffenstaden
  • David Eray, Ministre de l’environnement, République et Canton du Jura
  • Dr. Dietfried Bruss, Stadtwerke de la Ville de Munich
  • Jean-Jacques Graff, Président de l’AFPG, Directeur ES Géothermie
  • Dr. André Deinhardt, Directeur Bundesverband Geothermie e.V.
  • Richard Schüler, Initiative citoyenne contre la géothermie dans le Sud du Rhin supérieur
  • Alain Jund, Adjoint au maire de Strasbourg en charge de l’urbanisme et de la transition énergétique et Vice-président de l’Eurométropole de Strasbourg

Table ronde géothermie

Philippe Oberlé, fondateur de Green Economy

A travers ce blog créé en 2014, j’utilise mes compétences en acquisition de trafic pour donner de la visibilité à l’entrepreneuriat générant un impact positif sur la planète et la société. J’aborde aussi d’autres sujets comme l’investissement à impact, la RSE ou les énergies renouvelables.

Share This