Google vient d’annoncer sur son blog officiel la construction d’un nouveau data center et la mise en service d’une centrale solaire de 2,9 gigawatts-heures (Gwh) à Saint-Ghislain en Wallonie. Ces nouvelles installations portent l’investissement total de la firme de Mountain View à 1 milliard d’euros en Belgique et marquent son passage en 2017 au 100 % d’énergie renouvelable.

 

Google est le plus gros acheteur d’énergie renouvelable

 

Composée de plus de 10 000 panneaux solaires et s’étendant sur 4 hectares, cette nouvelle ferme solaire en Belgique s’inscrit dans la transition énergétique de Google avec pour objectif d’atteindre les 100 % d’énergies renouvelables pour alimenter ses bureaux et ses data center. Un objectif réalisé en 2017 et s’inscrivant dans une stratégie de réduction des émissions initiée il y a 10 ans. En outre, le data center belge inauguré en 2009 a la particularité de fonctionner sans un système de refroidissement très gourmand en énergie. C’est un système de pompage qui récupère l’eau du canal jouxtant les installations pour refroidir les serveurs.

Depuis 2010, Google a signé 20 accords pour acheter un total de 2,6 GW d’énergie renouvelable provenant de nouveaux parcs éoliens et solaires. Vous pouvez avoir un aperçu de la répartition de ces centrales sur la carte ci-dessous publiée dans le rapport RSE de la firme.

 

Centrales éoliennes et solaires de Google

Répartition des parcs solaires et éoliens fournissant Google en électricité.

 

Pour alimenter ses bureaux et ses 14 data center répartis sur quatre continents, Google achète principalement de l’énergie éolienne :

 

Google achète énergie éolienne et solaire

Google est le premier consommateur d’énergie éolienne et solaire.

 

Certains estiment que la consommation mondiale en électricité des centres de données pourrait atteindre entre 3 et 13 % de la consommation mondiale contre seulement 1 % en 2010. La réduction des émissions de gaz à effet de serre pour les activités de stockage et de traitement de données est donc devenue une priorité. Pas seulement pour Google, mais pour tous les géants du web, Apple et Facebook en tête.

 

Alimenter la croissance du digital au renouvelable, une priorité

 

Le secteur connaît une croissance exponentielle et son empreinte environnementale s’accroît rapidement, d’où la nécessité d’effectuer au plus tôt la transition énergétique du secteur.

Voici quelques chiffres issus du rapport de Greenpeace sur l’empreinte énergétique du secteur IT (Clicking Clean 2016):

  • En 2015, les vidéos en streaming représentaient 63 % du trafic global sur Internet et ce chiffre pourrait atteindre 80 % dès 2020
  • Le secteur de l’IT consomme approximativement 7 % de l’électricité au niveau mondial, cette consommation est divisée en 4 activités principales (appareils : 34 %, réseaux : 29 %, production : 16 % et data center : 21 %)
  • En matière de consommation d’électricité, le secteur IT se classe juste derrière la Chine et les Etats-Unis
  • Google, Apple et Facebook ont été précurseurs il y a 5 ans en adoptant un plan de conversion au 100 % renouvelable. Ils ont été rejoints par une vingtaine d’autres acteurs majeurs du digital.

 

Consommation électricité secteur high tech

Consommation d’électricité du secteur des TIC par rapport aux pays.

 

Répartition consommation électricité secteur TIC

Evolution de la consommation des 4 activités principales du secteur IT.

 

Quelques chiffres issus du rapport RSE 2017 produit par Google :

  • Google est le principal acheteur d’énergie éolienne et solaire avec 2,6 gigawatts en 2016 et s’est engagé depuis 2010 à investir 2,5 milliards de dollars dans des projets d’énergie renouvelable pour une capacité totale de 3,7 GW.
  • Les professionnels qui migrent sur les produits de la suite Google (Gmail, Drive, Calendar, etc) ont réduit de 65 à 85 % leurs émissions de CO2
Share This