Pour renforcer les moyens d’action préventive contre la déforestation en Amazonie et ailleurs, le World Resources Institute (WRI) a démarré un partenariat avec la start-up du big data Orbital Insight. L’objectif ? Utiliser ses algorithmes surpuissants, capables d’analyser des pétaoctets de données, pour passer au crible des milliers d’images satellites haute résolution et anticiper le déboisement. La déforestation provoque 20% des émissions globales en CO2 et met en péril des zones riches en biodiversité, l’enjeu est donc crucial.

Le WRI est à l’origine d’un projet très ambitieux de protection des forêts, le Global Forest Watch. C’est une plateforme en ligne qui permet de surveiller et d’établir un relevé presque en temps réel des activités forestières illégales ou non grâce à des images satellites. Les gouvernements et acteurs privés utilisent cet outil pour obtenir des données plus précises et améliorer la gestion de leurs ressources forestières. Cinquante organisations ont participé au développement de ce programme, dont la NASA et Google, qui fait également partie des investisseurs impliqués dans Orbital Insight.

déforestation brésil

On peut accéder à une carte interactive des forêts dans le monde sur le site du Global Forest Watch.

Déforestation : détecter les zones à risque

A travers le traitement d’image, les réseaux de neurones, le “machine learning” et l’analyse statistique, la start-up est capable non seulement d’interpréter des images satellites mais aussi d’en dégager des tendances sociales, comportementales ou économiques. Concrètement, de quoi est capable Orbital Insight ? Prédire le moment idéal pour la récolte à l’aide de l’analyse spectrale, anticiper les ventes d’un centre commercial en comptant les voitures sur le parking, mesurer le taux de nouvelles construction sur le marché chinois en étudiant l’ombre des immeubles ou encore anticiper le niveau de stock global de pétrole brut des mois avant d’autres organisations en analysant l’activité des transporteurs.

Dans le cas de la déforestation, les algorithmes vont analyser des images satellites fournies par Global Forest Watch et scruter des millions de m² de forêt à la recherche d’indices, de schémas comportementaux afin d’identifier un risque de déforestation en détectant la construction d’une route dans une zone vierge ou en comptant le nombre de camions grumiers sur une zone.

L’intelligence artificielle fait polémique et l’entrepreneur Elon Musk comme l’astrophysicien Stephen Hawking la considèrent comme une possible menace. Difficile pourtant de se passer de cet outil puissant et indispensable à l’avenir pour l’analyse des quantités exponentielles de données produites par les activités humaines.

Fiches d’identité

World Resources Institute

Créée en 1982, cette ONG regroupe plus de 450 scientifiques, économistes, experts en politique ou en business. Son travail de recherche s’articule autour de six secteurs clés :

  • Climat
  • Énergie
  • Eau
  • Agriculture
  • Forêts
  • Villes et transports

 

Orbital Insight

Fondée par James Crawford, un chercheur en intelligence artificielle qui a travaillé pour la NASA et Google, cette start-up vient de lever 8,7 millions de dollars et se spécialise dans l’analyse à grande échelle d’images satellites.

Philippe Oberlé, fondateur de Green Economy

A travers ce blog créé en 2014, j’utilise mes compétences en acquisition de trafic pour donner de la visibilité à l’entrepreneuriat générant un impact positif sur la planète et la société. J’aborde aussi d’autres sujets comme l’investissement à impact, la RSE ou les énergies renouvelables.

Share This