Logo blanc complet

Projet lancé par Sergio Lopez, un expert du continent africain qui y a travaillé pendant plus de 20 ans, Wildlife Angel œuvre pour la protection des rhinocéros et des éléphants d’Afrique. L’association intervient directement sur le terrain pour former des équipes de rangers ou de gardiens de parc.

Point sur la situation des animaux en Afrique

L’heure est grave. Le braconnage a atteint des sommets ces dernières années, quatre rhinocéros sont tués chaque jour et il en reste environ 14 000 en Afrique contre 1 million au XIXème siècle. La corne de rhinocéros est utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise et aurait des vertus thérapeutiques. Malgré les études scientifiques démontrant le contraire, le kilo de corne se négocie plusieurs dizaines de milliers d’euros sur le marché noir, dans certains cas plus que le kilo de cocaïne. On comprend mieux l’engouement des filières mafieuses pour cette manne financière. Autre avantage non négligeable, le faible risque lié à ce type de trafic qui explique en grande partie son essor fulgurant.

La situation des éléphants est elle aussi critique avec un animal tué toutes les 15 minutes et 30 000 par an. Selon les estimations, il resterait entre 350 000 et 400 000 éléphants en Afrique. Ils étaient deux millions au début du XXème siècle. A ce rythme, il est possible de ne plus voir aucun de ces animaux magnifiques fouler les savanes d’Afrique dans un avenir proche.

Pour contrer ce trafic, certaines organisations comptent impacter le marché de la demande en lançant des campagnes de sensibilisation. On peut citer celle avec le célèbre basketteur chinois Yao Ming :

Wildlife Angel passe à l’action

Pour faire face au braconnage et compte tenu du temps qui est compté, l’ONG alsacienne a décidé de s’attaquer au problème de manière frontale, directement sur le terrain au Burkina Faso et en Namibie notamment. C’est dans ce dernier pays qu’a eu lieu l’été dernier la première formation dispensée par l’équipe de volontaires de Wildlife Angel. Au programme pour les rangers en formation : préparation physique intensive, patrouilles dans le bush namibien, apprendre à repérer puis collecter des indices, à suivre une piste, comment réagir en cas de rencontre avec des braconniers et comment procéder à leur arrestation.

Extraits tirés de la formation anti-braconnage en Namibie cet été 2015 :

En parallèle de ce type de formation, Wildlife Angel se fixe également comme objectif à terme de fournir un équipement adéquat aux gardiens de parc qui souvent manquent de matériel de qualité. Pour ceux qui souhaitent approfondir le sujet ou même carrément s’engager dans la lutte contre le braconnage aux côtés de Wildlife Angel, rendez-vous sur le site www.wilang.org !

A travers ce blog créé en 2014, j’utilise mes compétences en acquisition de trafic pour donner de la visibilité à l’entrepreneuriat générant un impact positif sur la planète et la société. J’aborde aussi d’autres sujets comme l’investissement à impact, la RSE ou les énergies renouvelables.

Share This